Coronavirus

Déménager en pleine crise du coronavirus : les éléments à prendre en compte

08 avr. 2020 11:53

Déménager pendant le coronavirus

En règle générale, un déménagement se prépare des semaines, voire des mois à l’avance. Un nouveau logement pour une nouvelle vie ! Hélas, la crise sanitaire que nous traversons bouleverse la donne et organiser aujourd’hui un déménagement relève du parcours du combattant. Découvrez ci-après ce qui est actuellement autorisé et interdit en la matière. 


En période « normale », plutôt que de faire appel à une entreprise spécialisée, de nombreuses personnes « réquisitionnent » famille et amis pour les aider à déménager. La pandémie de Covid-19 a malheureusement mis un terme à cette pratique. Mais il existe d’autres interdits en matière de déménagement. C’est pourquoi nous avons collecté pour vous les informations utiles en cette période de confinement, afin d’être en mesure de répondre le plus clairement possible aux questions que vous vous posez. 

 

CONSEIL : n’hésitez pas à utiliser notre check-list déménagement gratuite, qui vous permet de planifier intelligemment votre déménagement !

 

Puis-je déménager pendant la crise du coronavirus ?

Même si les autorités conseillent, dans la mesure du possible, de repousser la date des déménagements, ceux-ci demeurent autorisés à condition de respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale. Si, par exemple, vous quittez le nid familial, il ne s’agit pas d’un déménagement indispensable et il est recommandé de le reporter. Koen Vangoidsenhoven, secrétaire général de la Chambre Belge des Déménageurs, invite chacun à agir de manière responsable. Si un déménagement est urgent et ne peut être reporté, il aimerait que ce ne soit pas un prétexte au rassemblement. Il préconise en outre « qu’une seule personne soit considérée comme la personne de référence et qu’on laisse les déménageurs travailler de façon autonome ». 

 

La famille et/ou les amis sont-ils autorisés à donner un coup de main ? 

Pas comme en temps normal. Hormis les membres de votre famille, seule une personne extérieure est autorisée à vous aider. Il est en plus obligatoire de respecter une distance minimum d'1,5 mètre, ce qui n’est pas toujours possible. Pour porter, par exemple, une machine à laver de 60 cm, il faut être deux et il est impossible de garder une distance d’1,5 mètre. 

 

Puis-je faire appel à une entreprise de déménagement ?

En principe, la réponse est « oui », toujours à condition de respecter les règles d’hygiène et de distanciation physique. Cependant, la Chambre Belge des Déménageurs prône la plus grande prudence : « Aujourd’hui, nous conseillons aux sociétés de déménagement d’arrêter leur activité, sauf en cas d’urgence comme pour les hôpitaux ou encore les personnes qui auraient vendu leur maison et qui n’auraient pas d’autre choix », souligne Koen Vangoidsenhoven. Face au manque de matériel de protection, de très nombreuses entreprises du secteur ont décidé d’arrêter leur activité jusqu’à nouvel ordre, tandis que d’autres réclament une prime de risque, ce qui a pour conséquence de faire grimper le prix du déménagement.


Mon bail arrive à expiration pendant la période de confinement. Suis-je obligé(e) de quitter mon logement ?

Lorsque le bail prend fin par l'effet d'un préavis, le locataire qui justifie de circonstances exceptionnelles peut demander un délai supplémentaire pour quitter les lieux loués. Par « circonstances exceptionnelles », on entend des circonstances qui, pendant un certain temps, rendent problématiques la perspective d’un déménagement ou la recherche d’un autre logement. En cas d’accord du propriétaire, le montant du loyer payé jusqu’alors reste d’application. 


Puis-je organiser une pendaison de crémaillère ?

En aucun cas ! Les mesures renforcées prises par le Conseil National de Sécurité, telles que le confinement, sont d’application au moins jusqu’au 19 avril inclus et pourraient être prolongées jusqu’au 3 mai. Tout individu surpris en flagrant délit de non-respect de ces règles encourt une amende de 250 euros.


Puis-je visiter un bien à vendre ou à louer ?

Non. Le Centre de crise a indiqué que les visites de biens immobiliers pour des candidats-acheteurs étaient interdites. Les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le coronavirus ont mis le marché de l’immobilier quasi à l’arrêt. « Il est très difficile de mettre sur le marché de nouveaux biens lorsqu’il n’y a plus de visites et que des photos ne peuvent pas être prises pour les sites en raison de la crise du coronavirus », explique Dorien Stevens, la porte-parole de l’Institut professionnel des agents immobiliers. Les vendeurs se montrent parfois innovants en proposant une visite virtuelle ou en visio-conférence : une nouvelle façon de se faire une première idée du bien à acheter depuis son canapé !


Qu’en est-il de la signature des actes notariés ? 

Tous les rendez-vous chez le notaire sont suspendus jusqu’à la fin des mesures prises par le gouvernement fédéral pour lutter contre la propagation du coronavirus. La seule exception concerne les actes d’extrême urgence. Pour la Fednot, la Fédération du Notariat, la santé du public, des notaires et de leurs collaborateurs reste la priorité. Plus de la moitié des études notariales disposent en outre d'un système de vidéoconférence qui leur permet de réaliser des actes notariés à distance. 

 

#StaySafe

Nous espérons avoir répondu de manière satisfaisante à la plupart des questions que vous vous posez en ce temps de crise. Quoi qu’il en soit, nous vous souhaitons beaucoup de bonheur dans votre nouveau logement, une fois la situation sous contrôle. D’ici là, prenez bien soin de vous et de vos proches. 

Coronavirus

Egalement intéressant pour vous